D’avocate à Passeuse d’âmes. Quand c’est écrit, c’est écrit !

Vous prenez ou pas, puisque vous le savez, je ne filtre plus rien. Je prends en effet le risque en tant que thérapeute de déplaire, mais je refuse de mentir ou de cacher la réalité de ce qui est. Viennent à moi les personnes qui sauront apprécier mon authenticité. 🙂
Récemment, j’ai proposé une déprogrammation de Mémoire Cellulaire à ma consultante, que nous appellerons Naty : elle avait des doutes concernant son couple et souhaitait être sûre de savoir ce qu’est aimer véritablement un homme. Et voilà qu’une fois de plus, pendant la séance, j’ai fait monter … une âme de l’arbre généalogique.
Cela fait plusieurs années qu’il m’a été dit que je suis “passeuse d’âmes” et une expérience en pleine nuit, dans mon lit, en 2014, m’avait fortement déplu : à l’époque, apeurée, j’avais décidé de tout “bloquer”. Seulement voilà, un choix d’âme, effectué avant incarnation, ne se discute pas. Vous fermez la porte et cela rentre par la fenêtre ! 😉 J’ai donc fini par “informer l’Univers” que j’acceptais cette mission de vie, parmi d’autres, mais à la condition que l’on me laisse dormir tranquillement la nuit, dans mon lit : il est hors de question d’avoir un défilé d’âmes errantes dans ma chambre. Je veux avoir des nuits de sommeil réparateur et la paix. Un point, c’est tout. Na ! Je me relis et je ris toute seule. Si l’on m’avait dit lorsque je plaidais devant la Cour d’appel de Paris des dossiers de droit de la construction, qu’un jour je tiendrais ce type de propos…
Après avoir donné mon accord concernant le fait de passer des âmes, la Vie m’a rapidement donné l’occasion d’accompagner à distance la grand mère d’une amie, en fin de vie, afin qu’elle parte en toute sérénité, avec des soins angéliques. Une personne m’a alors fait remarquer que “ finalement, j’étais passeuse d’âmes de cette manière”. J’ai alors réalisé que je pouvais l’être d’une façon qui me convient. Le temps a passé et j’ai oublié. Je me suis concentrée sur l’apprentissage de nouveaux outils thérapeutiques et notamment la libération des Mémoires Cellulaires : je souhaitais aider les personnes à se libérer des traumatismes vécus par leurs ancêtres, qui les conduisent à vivre des blocages, des schémas répétitifs, des événements pesants dans leur vie. J’interviens ainsi en apportant la paix dans l’arbre généalogique, et ce, sans avoir à reconstituer les noms et les dates de naissance et décès. Ce type de séance m’émerveille et chaque consultant me fait découvrir une nouvelle histoire. Je ne m’ennuie jamais.
J’adore cet outil fantastique, qui est si puissant. Ainsi, après ce type de séance, une consultante de 26 ans m’a avoué que sa maman lui avait dit “ je t’aime” pour la première fois de sa vie. Une autre personne m’a informé qu’ après le soin, elle avait été prise d’une frénésie de ranger et jeter des vieilles choses dans son appartement. Sans se concerter, sa maman avait fait de même : envie de neuf dans leur vie…
Depuis quelques mois, mes séances ont évolué car je rentre désormais en contact avec les ancêtres traumatisés qui “ne sont pas montés”, qui n’ont pas ascensionné et qui ne sont donc pas en paix : je me retrouve finalement à jouer, à nouveau, mon rôle de passeuse d’âmes. Et cette fois, je dis un grand OUI ! Je le fais avec Amour, dans le cadre de mon travail et cela me convient parfaitement. J’ai donc fini par trouver l’outil approprié pour ce faire. J’étais loin d’imaginer un jour, en proposant la thérapie de Mémoire Cellulaire, que la boucle serait bouclée. L’Univers a plus d’un tour dans son sac !
Récemment, un nouveau cap a été franchi : après avoir fait monter l’ancêtre de ma consultante Naty, j’ai découvert en fin de séance que cette dernière est … athée. Elle était donc très interloquée par ce qui s’est passé et m’a posé diverses questions sur Dieu, les Etres de Lumière etc. C’était d’autant plus fascinant pour elle que cette fois, j’ai passé environ une demi heure à aider l’ancêtre, totalement perdu, à monter… Désormais, je pense que Naty est agnostique car elle ne peut nier ce qu’elle a personnellement vécu. Pour l’avenir, changera-t-elle d’avis ? Dieu seul le sait.
Aujourd’hui, repensant à cette belle séance, je suis émue et je souris : l’Univers a beaucoup d’humour. Gratitude.
Yolande Anne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *