Coupure de Feu


Environ 6000 en France, les coupeurs de feu sont sollicités par des particuliers et parfois recommandés par des médecins et spécialistes, en complément de la médecine conventionnelle prescrite.

Description :

Couper le feu permet de stopper l’avancée du feu dans les profondeurs de la chair et la douleur, pour les brûlures au premier degré ou au deuxième degré. Ce n’est pas un traitement mais cela permet un soulagement et une accélération de la cicatrisation. Il est donc opportun de faire appel à un médecin après la coupure de feu, si la brûlure est grave.

Barrer le feu vous aide en cas de brûlures, coups de soleil, piqûre d’insecte, zona mais aussi chimiothérapie, radiothérapie etc. et de manière générale, pour tout ce qui brûle ( arthrite, gastro entérite , brûlure d’estomac etc ). Beaucoup de personnes constatent que la douleur disparaît instantanément après une coupure de feu ou au bout de quelques minutes. En ce qui concerne la cicatrisation, elle est de meilleure qualité.

Les hôpitaux et médecins commencent à travailler avec des coupeurs de feu. Est-ce de la magie, un miracle ? En réalité, personne ne sait véritablement comment cela fonctionne. Tout serait dans  » l’intention  » et le coupeur de feu a effectivement cette intention d’aider les personnes. Peu importe : l’essentiel, c’est que cela fonctionne ! En ce qui me concerne, je positionne mes mains au-dessus de la brûlure, sans contact entre celle-ci et les mains, mais comme beaucoup d’énergéticiens, j’ai aussi la possibilité de couper le feu à distance, sur photo.

 
 

Protocole :

Dans tous les cas, j’ai besoin des prénom et nom de la personne et de sa photo (par MMS ou courriel).

Pour les coupures de feu classique (flamme, coup de soleil, piqûre d’insecte, zona etc.,) il suffit de me préciser la localisation de la brûlure. J’agis sur la douleur des brûlures, la vitesse de résorption des brûlures (formation de croûte et cicatrisation) et sur la réduction des cicatrices.

Pour la coupure de feu chimiothérapie, il convient de me préciser le type de cancer qui est soigné et si possible, l’heure de la dernière chimio ( heure de début et de fin d’injection ). Seul sera détruit le poison dans les cellules saines : ’on laisse le poison agir sur les cellules malignes, avec modification des taux vibratoires et taux de vitalité : à la baisse, pour les cellules malignes et en augmentation, pour les cellules saines.

Je ne fais pas de promesse et ne vous donne pas de faux espoirs, mais chez de nombreuses personnes, les effets secondaires de la chimio sont réduits (peau brûlée, chute des cheveux, nausées, états de fatigue avancé etc. ).

Pour la coupure de feu radiothérapie et curiethérapie, je souhaite aussi connaître la localisation de la zone traitée. J’agis sur la brûlure provoquée par les rayons et sur la radioactivité rémanente.